Veille bibliographique « Covid-19 et AMP »

Veille scientifique sur l’AMP dans le contexte du Covid-19 Version du 6 octobre 2020

Des connaissances scientifiques encore peu nombreuses et en constante évolution

Les données scientifiques sur les conséquences du virus sur la fertilité des femmes et des hommes, sur la grossesse et sur l’AMP sont encore rares et incomplètes. Avant d’avoir des informations fiables et complètes sur l’impact éventuel de la Covid-19, il faudra attendre plusieurs mois, le temps :

  • que les AMP soient réalisées
  • que les grossesses soient menées et les enfants nés
  • puis que les études soient réalisées et publiées, en grand nombre.

 

En bref

Les informations sont rassurantes : pas de cas publié de transmission par voie sexuelle ni par AMP.

Le risque de thrombose, qui est augmenté par la stimulation liée à l’AMP, en cas d’hyperstimulation ovarienne et par la grossesse elle-même, est aussi augmenté, indépendamment, par la Covid-19. Il est aggravé si plusieurs de ces facteurs sont associés chez la femme. Des modalités de prévention existent.

La maladie Covid-19 est plus sévère chez les femmes enceintes que chez les femmes non enceintes, en particulier lorsque l’infection survient en fin de grossesse. Les complications de fin de grossesse telles que la prématurité et l’hypertension artérielle sont plus fréquentes.

On ne connait pas encore les conséquences de la Covid-19 au 1er trimestre de la grossesse.

Certains états sont plus à risque de forme grave, avant ou pendant la grossesse notamment les maladies suivantes : l’obésité, le diabète non équilibré et l’hypertension artérielle.

 

Chances de grossesse

Il n’a pas été publié de diminution des chances de grossesse pour les personnes qui ont bénéficié d’une AMP depuis le début de l’épidémie.

 

Modes de transmission du virus

  • Il n’a pas été rapporté de cas de transmission de Covid par voie sexuelle
  • Il n’a pas été rapporté de cas de transmission de Covid par des techniques d’AMP
  • Il est possible qu’une transmission du virus de la mère à l’enfant existe, de façon exceptionnelle, car la virémie est peu fréquente. Peu de données sont publiées et plus d’études sont nécessaires pour conclure.

 

Chez la femme

  • Le virus ne semble pas pouvoir pénétrer dans les ovocytes
  • Le risque de thrombose chez les femmes est augmenté à la fois par l’AMP, par la grossesse, par le syndrome d’hyperstimulation et par l’infection à Covid-19. Des préventions existent et seront mises en place par l’équipe médicale.

 

Chez la femme enceinte, chez le fœtus et l’enfant

1er trimestre
  • La fièvre, quelle qu’en soit la cause, quand elle est élevée et prolongée en début de grossesse, augmente le risque d’avoir une fausse-couche ou que le fœtus ait des malformations
  • On ne sait pas encore si le virus de la Covid-19 peut provoquer au 1er trimestre de la grossesse des complications de type :
    • Fausse-couche
    • Grossesse extra-utérine
    • Malformations fœtales
2èmes et 3èmes trimestres
  • En cas de survenue de forme grave de Covid-19, la grossesse en complique la prise en charge thérapeutique, comme avec toute maladie grave. Quand une femme enceinte contracte une maladie infectieuse sévère aux 2ème ou 3ème trimestres, un accouchement doit parfois être déclenché avant le terme pour la santé de la mère.
  • Les femmes enceintes ont plus de risque d’avoir une forme sévère de Covid19 avec pour conséquences :
    • Plus de passages en réanimation et recours à une ventilation assistée pour les mères et les nouveau-nés
    • Plus de prématurité induite (décidée par l’obstétricien) (risque multiplié par 3,8)*
    • Plus de prématurité spontanée (risque multiplié par 2)*
    • Plus de césariennes (risque presque multiplié par 2)*
    • Plus d’hypertension artérielle et de prééclampsie (risque multiplié par 2 environ)*
    • Plus d’infection du liquide amniotique (risque multiplié par 2,2)*
    • Plus d’hémorragie du post-partum (risque presque multiplié par 2)*
  • Le risque de forme sévère de COVID 19 chez les femmes enceintes est augmenté*
    • Chez les femmes de plus de 35 ans
    • Chez les femmes ayant déjà eu des enfants
    • En cas d’obésité
    • En cas de diabète
    • Chez les femmes ayant déjà eu une prééclampsie ou une hypertension artérielle pendant la grossesse.
  • Il n’y a pas plus de complication quand la grossesse a été obtenue par AMP

*  Donnée Agence de la biomédecine sur une étude des accouchements en France entre janvier et juin 2020, quel que soit le mode de conception.

Chez l’homme

  • La fièvre, quelle qu’en soit la cause, peut entraîner une diminution transitoire de la qualité du sperme (de 1 à 3 mois)
  • Il est très peu probable que le virus SARS-CoV-2 puisse être présent dans le sperme en cas de forme asymptomatique de COVID 19
  • la présence du virus dans le sperme est possible, particulièrement en cas d’infection sévère

 

Téléchargement de la veille scientifique

Vous trouverez ci-dessous le document de veille scientifique.

Si vous ne trouvez pas l’information que vous recherchez, n’hésitez pas à utiliser le formulaire de demande qui figure sur ce site.

Télécharger ici la veille bibliographique « Covid-19 et AMP » version octobre 2020