Quel est le taux de réussite/d'échec de l'AMP ?

Il dépend essentiellement de l’âge de la femme. C’est vrai aussi pour la procréation spontanée : la probabilité pour une femme d’être enceinte naturellement lors d’un cycle est de 25 % à 25 ans, de 12 % à 35 ans et de 6 % à 40 ans.

Le tableau montre les taux d’accouchement après une tentative d’AMP, selon la technique et l’origine des gamètes (don ou pas) en 2019 (source : rapport annuel médical et scientifique relatif à l’activité de l’ensemble des centres français d’AMP en 2019).

*Tentatives : cycles d’insémination intra-utérines; ponctions d’ovocytes dans le cadre des fécondations in vitro (FIV, ICSI), à l’exclusion des ponctions suivies de la congélation de la totalité de la cohorte embryonnaire transférable ou congelable, ou de la totalité de la cohorte ovocytaire; décongélations d’embryons en vue de TEC ; mises en fécondation (don d’ovocytes) ; décongélations d’ovocytes (ICSI) ;

N : nombre de tentatives