La loi de bioéthique en cours d’examen au Parlement apportera des modifications sur le cadre de l’assistance médicale à la procréation. Les contenus de ce site seront actualisés une fois la loi promulguée et, au fur et à mesure de la publication des décrets d’application.

Reprise de l’activité d’assistance médicale à la procréation – AMP

Tenant compte de l’évolution favorable de la situation sanitaire liée à l’épidémie de SARS-CoV-2, l’Agence de la biomédecine a mis à jour ses recommandations destinées à accompagner les centres dans la reprise de leur activité dans le respect des mesures prises par les autorités sanitaires, des conditions de sécurité et de qualité des soins tout en préservant autant que possible un égal accès aux soins.

Si les recommandations élaborées par l’Agence de la biomédecine constituent un préalable à la reprise des activités dans les centres d’AMP, les agences régionales de santé (ARS) sont chargées d’autoriser ou non la reprise des activités médicales dans les établissements de santé, selon les conditions locales et régionales de circulation du virus.

 

Des connaissances scientifiques en constante évolution

Les données scientifiques sur les conséquences du virus sur la fertilité des femmes et des hommes, sur la grossesse et sur l’AMP sont encore rares et incomplètes. Avant d’avoir des informations fiables et complètes sur l’impact éventuel du Covid-19, il faudra attendre plusieurs mois, le temps :

  • que les AMP soient réalisées ;
  • que les grossesses soient menées et les enfants nés ;
  • puis que les études soient réalisées et publiées, en grand nombre.

L’Agence de la biomédecine, en lien avec les professionnels experts et les sociétés savantes, réalise une veille bibliographique sur le sujet du Covid-19 en AMP.

 

Des préalables à respecter avant toute reprise d’activité…

Dans ses nouvelles recommandations, l’Agence de la biomédecine rappelle qu’avant toute reprise d’activité des procédures spécifiques en lien avec la circulation de la Covid-19 doivent être mises en place.

Elles doivent notamment :

  • Définir le parcours des patients au sein de l’établissement de santé et du centre d’AMP pour éviter toute interférence entre les circuits patients en AMP / don de gamètes et patients Covid+,
  • Définir les nouvelles organisations des équipes,
  • Garantir la continuité des soins, en anticipant le risque d’un arrêt des activités de dons et/ou d’AMP, quelle qu’en soit la raison.

Il est également préconisé de suivre les recommandations des autorités sanitaires concernant notamment les modalités de travail dans les établissements de soins en période de Covid-19, les mesures barrière et la distanciation sociale, tant pour les professionnels de santé que pour les patients, les modalités de diagnostic et de dépistage du SARS-CoV-2 et les modalités de décontamination des surfaces.

 

…. Et de la prise en charge des patient(e)s

Les équipes médicales des centres d’AMP décideront de reprendre ou pas la prise en charge des couples suite à l’évaluation de chaque situation, en ayant toujours comme objectif la réduction du risque d’exposition des patient(e)s et des soignants au Covid-19.

Les situations prioritaires concernent :

  • Une indication de préservation de la fertilité urgente – pour des personnes ayant un cancer dont le traitement est toxique pour la fertilité
  • La diminution ou l’annulation des chances de procréation en lien avec un allongement du délai de la prise en charge, comme par exemple un âge avancé ou une diminution de la réserve ovarienne ou une endométriose ovarienne sévère.
  • L’annulation d’une tentative en cours de stimulation en mars 2020, à l’arrêt des activités d’AMP du fait de l’épidémie.

 

Pour les patient(e)s présentant des antécédents médicaux pouvant provoquer des complications sévères en cas de contamination par le Covid-19 – pathologie chronique respiratoire, AVC, diabète, surpoids … – l’Agence de la biomédecine recommande aux centres d’AMP de reporter leur prise en charge jusqu’à nouvel ordre, sauf cas particulier.

Il est recommandé aux couples de rester en contact avec l’équipe médicale du centre d’AMP qui les a pris en charge. Les centres d’AMP et leurs équipes médicales sont plus que jamais mobilisés pour permettre aux patient(e)s concerné(e)s de bénéficier d’une nouvelle prise en charge, en toute sécurité.

 

Les risques d’un nouvel arrêt des activités des centres d’AMP

Dans ses recommandations, l’Agence de la biomédecine met tout en œuvre pour aider les centres à limiter les risques pouvant entraîner l’arrêt d’un parcours ou de l’activité du centre pendant cette période de circulation du Covid-19.

Néanmoins, certaines situations sont susceptibles d’interrompre les activités d’un centre d’AMP, qu’elles soient liées au couple lui-même, au centre et à son équipe médicale ou à une évolution des connaissances scientifiques :

  • Situation personnelle du couple : changement de l’état de santé d’un des membres du couple ou d’un proche pouvant laisser penser à une infection par la Covid-19 pendant la prise en charge.
  • Situation du centre d’AMP : arrivée d’une nouvelle vague de la pandémie ; un trop grand nombre de personnels du centre d’AMP affecté à la prise en charge des patients atteints de la Covid-19 dans d’autres unités ou un trop grand nombre de personnels du centre d’AMP atteint par la Covid-19.
  • Evolution des connaissances scientifiques : si un risque pour la santé de la femme, de l’homme ou du fœtus était identifié en lien avec la Covid-19, la prise en charge de tout(e)s les patient(e)s pourrait être reconsidérée.

 

Pour les prises en charge considérées comme urgentes, si le centre le plus proche ou celui qui prenait en charge les patient(e)s avant l’épidémie n’est pas ou plus en capacité d’accueillir les couples, ils pourront s’adresser à un autre centre, si possible dans le cadre d’une convention de coopération.

Ces recommandations feront l’objet de nouvelles mises à jour au fur et à mesure de l’évolution de la situation sanitaire liée au Covid-19 et aux connaissances scientifiques.

La contribution de tous est essentielle. En respectant les gestes barrières, en suivant scrupuleusement les recommandations transmises par votre centre d’AMP et l’équipe médicale qui vous suit, en déclarant tout changement dans votre état de santé, vous agissez à la fois pour votre propre bien, pour la santé de tous les couples confrontés aux mêmes difficultés, mais également pour le bien de tous.

 

Pour compléter votre information, nous mettons à votre disposition :

 

Retrouvez le centre
d'assistance médicale à la
procréation
le plus proche

Téléchargez le guide de l’AMP