Il ne semble pas exister de risque global plus élevé de cancer chez les enfants nés après une AMP. Néanmoins, les études portent sur un suivi limité dans le temps et il importe de prolonger les études sur de plus larges cohortes et au cours de l’âge adulte afin de confirmer ces informations de la littérature scientifique.