Agence de la biomédecine
Assistance médicale à la procréation - Retour à l'accueil

Vie au quotidien

Et la vie professionnelle ?

Votre activité professionnelle peut continuer. De manière générale, un arrêt de travail n’est pas nécessaire. Vous pouvez demander un justificatif médical, qui ne laisse pas deviner le motif de la consultation, pour votre employeur. Pour la stimulation en particulier, privilégiez une période professionnelle plus calme ou prenez éventuellement quelques jours de congés si vous le pouvez.

Combien ca coûte ?

Votre caisse d’assurance maladie prend l’infertilité en charge à 100 %, ce qui vous permettra de ne pas avancer d’argent à la pharmacie. Votre médecin doit signer le document à adresser à votre caisse d’assurance maladie pour faire cette demande. Les conditions de règlement des examens des laboratoires d’analyse médicales ou des cabinets d’échographies sont variables en termes de pratique du ticket modérateur et de dépassement d’honoraires. Écoutez les conseils de votre médecin et renseignez-vous auprès de votre mutuelle pour connaître sa participation.

Le dire à l’entourage ?

Faut-il révéler que vous rencontrez des problèmes pour avoir un enfant et que vous êtes pris en charge médicalement, et à qui ? Il n’y pas de règle générale, mais on constate que les femmes sont facilement enclines à s’ouvrir de leurs difficultés à procréer alors que beaucoup d’hommes préfèrent être simplement entendus par l’équipe médicale. Cela peut d’ailleurs être un motif de dissension dans le couple.

Aux amis, à la famille ?

Tout dépend de la relation que vous entretenez avec vos proches, de leur empathie. Parler peut vous éclairer, alléger le fardeau que vous portez. Mais prudence, les proches finissent parfois par donner leur avis alors que l’on attendait seulement d’eux une oreille attentive. Par ailleurs, il convient d’éviter que les conversations avec l’entourage finissent par tourner exclusivement autour de ce sujet, alors que le couple a justement besoin d’ouverture vers le monde pour ne pas focaliser continuellement son attention sur son infertilité.

A son patron ?

Même si les protocoles d’AMP se sont considérablement allégés, certaines étapes restent très contraignantes et il est souvent difficile, voire impossible de ne pas informer son employeur. Tous les supérieurs hiérarchiques ne sont pas nécessairement compréhensifs.

Des idées pour vous aider :

  • Il paraît parfois libératoire de s’épancher. Attention néanmoins à ce que ces confidences n’entrainent pas dans un cercle vicieux de compassion, de curiosité, qu’elles ne restreignent finalement la discussion familiale, amicale et professionnelle à ce sujet. L’homme et la femme doivent être d’accord sur ce qu’ils ont envie de partager avec autrui et sur ce qui relève de leur plus stricte intimité et de leurs choix personnels.
  • Profitez des consultations d’AMP pour parler et poser les questions. Certains doutes seront plus aisément dénoués par une personne extérieure que par votre entourage.
  • Partagez avec d’autres couples dans la même situation (par exemple dans la salle d’attente). Leurs questionnements sont souvent plus semblables aux vôtres que les points de vue de vos proches. Si votre centre d’AMP organise des sessions d’informations, n’hésitez pas à vous y rendre.

 

[mise à jour : novembre 2014]