La loi de bioéthique en cours d’examen au Parlement apportera des modifications sur le cadre de l’assistance médicale à la procréation. Les contenus de ce site seront actualisés une fois la loi promulguée et, au fur et à mesure de la publication des décrets d’application.

Préservation de la fertilité masculine

L’indication et le choix de la technique retenue pour préserver la fertilité du patient sont déterminés au cas par cas et d’un commun accord entre le cancérologue ou l’oncologue et le spécialiste de la reproduction qui le suit. Des examens et des bilans sont réalisés pour aider à la prise de décision. Le patient donne par écrit son consentement pour la réalisation de la préservation de la fertilité avec la technique retenue.

Plusieurs techniques sont aujourd’hui disponibles pour préserver la fertilité à l’issue d’un traitement potentiellement toxique pour l’appareil reproducteur. Toutefois, il est important de rappeler que le traitement contre le cancer reste la priorité et que la prise en charge en vue de la préservation de la fertilité du patient ne doit pas nuire à l’efficacité du traitement ou à l’urgence éventuelle de sa mise en œuvre.

 

Pour les patients qui ont des spermatozoïdes matures (en général à partir de 12 ans), le recueil des spermatozoïdes est obtenu par masturbation dans le cadre de leur prise en charge dans un centre d’AMP. Dans le cas d’adolescents pubères, le recueil par éjaculat se fait en dehors de la présence des parents, avec des praticiens formés à cette prise en charge spécifique.

Les caractéristiques des spermatozoïdes – nombre et mobilité notamment – pouvant être sévèrement impactées par l’état général du patient, les recueils peuvent être obtenus en faisant appel à l’électrostimulation ou par prélèvement chirurgical directement dans les testicules.

Si les délais le permettent, plusieurs recueils peuvent être réalisés avant le démarrage du traitement anti tumoral afin de stocker un plus grand nombre de paillettes congelées.

La congélation des spermatozoïdes consiste à les plonger dans l’azote liquide à -196°C. le patient est interrogé chaque année par courrier par le centre d’AMP sur le renouvellement de la conservation de ses spermatozoïdes congelés.

 

  • Prélèvement et conservation de tissu testiculaire -> technique proposée depuis 2005 -> enfants, adolescents et adultes

Pour les jeunes garçons pré-pubères, seul le prélèvement et la conservation de tissu testiculaire sont possibles. Le prélèvement s’effectue au cours d’une intervention chirurgicale, l’objectif étant d’utiliser ces échantillons pour réaliser une maturation in vitro des cellules germinales immatures qu’ils contiennent. Une autre possibilité est de réimplanter le tissu prélevé à l’issue du traitement toxique. Ces deux techniques sont encore en perspective ; la greffe devant théoriquement permettre de restaurer la totalité de la fonction du testicule.

 

La restauration de la fertilité après le traitement

Retrouvez le centre
d'assistance médicale à la
procréation
le plus proche

Téléchargez le guide de l’AMP