La loi de bioéthique en cours d’examen au Parlement apportera des modifications sur le cadre de l’assistance médicale à la procréation. Les contenus de ce site seront actualisés une fois la loi promulguée et, au fur et à mesure de la publication des décrets d’application.

Les conditions physiologiques de la procréation naturelle

Un homme et une femme ont le souhait d’avoir un enfant et ont une vie sexuelle régulière. Dans ces conditions, pour la plupart des couples, la grossesse survient naturellement dans un délai de quelques mois à parfois plus d’un an. La fécondation en est le point de départ.

Elle résulte de la fusion de deux gamètes, l’un masculin, le spermatozoïde, l’autre féminin, l’ovocyte. La fécondation est à l’origine de l’embryon, le premier stade de développement d’un être humain. Après s’être implanté dans l’utérus de la femme, l’embryon s’y développe jusqu’à la naissance de l’enfant.

 

La fabrication des gamètes

Chez l’homme, les spermatozoïdes sont produits de façon continue dans les testicules. Lors d’un rapport sexuel, ils sont déposés dans le vagin. Ils pénètrent ensuite dans l’utérus et poursuivent leur chemin jusqu’à l’ovocyte, si le rapport sexuel est très proche de l’ovulation, en remontant dans les trompes. L’éjaculat, d’un volume de deux à six millilitres, contient plusieurs dizaines à centaines de millions de spermatozoïdes.

Chez la femme, les ovocytes se développent dans les ovaires. Comme l’homme a deux testicules, la femme a deux ovaires (droit et gauche). À la naissance, les ovaires ont déjà leur réserve définitive d’ovocytes, des milliers, dont quelques-uns seulement seront fécondés. Le fonctionnement hormonal de la femme est cyclique, selon un rythme mensuel qui se met en place à la puberté.

Au début de chaque cycle, cinq à dix follicules existent sur chaque ovaire. L’un d’entre eux, vers le cinquième jour du cycle, devient le follicule dominant. Il grossit jusqu’au 14e jour. Les autres disparaissent. Le follicule dominant s’ouvre alors, libère l’ovocyte fécondable qui se place sur les franges mobiles de la trompe.

 

La rencontre des gamètes

L’ovocyte est prêt à rencontrer les spermatozoïdes. Un seul d’entre eux va pénétrer sous la membrane de l’ovocyte. C’est le spermatozoïde fécondant.

  • La montée des spermatozoïdes dans l’utérus est favorisée par la sécrétion au niveau du col de l’utérus, sous l’influence de l’hormone œstradiol, d’une substance appelée glaire (ou mucus) cervicale.
  • Les premiers signes de fécondation apparaissent le lendemain de la pénétration du spermatozoïde fécondant dans l’ovocyte. L’embryon est formé le jour suivant, chemine dans le canal de la trompe. Il se divise progressivement, atteint l’utérus au 5e jour et s’implante environ deux jours plus tard dans la muqueuse qui borde la cavité utérine.

 

La réalisation d’un projet d’enfant

Un enfant n’arrive pas toujours forcément au moment où un couple le souhaite. La réalisation d’un projet d’enfant demande des rapports sexuels réguliers, mais aussi un nombre suffisant de spermatozoïdes fonctionnels chez l’homme, d’une ovulation de bonne qualité chez la femme, et la possibilité d’une rencontre entre les spermatozoïdes et l’ovocyte sans obstacle.

Le centre d'assistance médicale à la procréation le plus proche de chez vous

Les Centres de dons

Le centre d'assistance médicale à la procréation le plus proche de chez vous

Trouvez les coordonnées d'un centre près de chez vous

Retrouvez le centre
d'assistance médicale à la
procréation
le plus proche

Téléchargez le guide de l’AMP