La loi de bioéthique en cours d’examen au Parlement apportera des modifications sur le cadre de l’assistance médicale à la procréation. Les contenus de ce site seront actualisés une fois la loi promulguée et, au fur et à mesure de la publication des décrets d’application.

La restauration de la fertilité après le traitement

Si l’infertilité est confirmée à distance du traitement et que le/la patient(e), répond à la réglementation en vigueur en matière d’AMP, différentes prises en charge peuvent être envisagées pour restaurer la fertilité du ou de la patient(e). Cela fait partie du suivi assuré par les centres d’AMP.

 

Pour les femmes :

  • Pour des ovocytes congelés, la fécondation in vitro est nécessaire.
  • La congélation de tissu ovarien permet une réutilisation par autogreffe. L’implantation d’un ou plusieurs fragments ovariens a pour objectif de rétablir une fonction ovarienne complète. Cette technique permet d’envisager des grossesses naturelles ou médicalement assistées. La durée fonctionnelle des greffons est variable, de quelques mois à plusieurs années, permettant ainsi d’envisager plusieurs grossesses. Cette technique a d’ores et déjà permis d’obtenir des résultats probants lorsque le tissu ovarien a été prélevé chez des sujets pubères.

 

Pour les hommes :

  • La décision sera prise en tenant compte des caractéristiques des spermatozoïdes congelés. Différentes techniques d’AMP peuvent être envisagées par l’équipe médicale :
  • Insémination intra-utérine
  • Fécondation in vitro
  • Fécondation in vitro avec micro-injection de spermatozoïdes (ICSI)

 

Pour les jeunes enfants pré-pubères et les patients adultes, la réutilisation de tissus testiculaires congelés n’est pas encore applicable en l’état actuel des connaissances.

 

Pour aller plus loin

Retrouvez le centre
d'assistance médicale à la
procréation
le plus proche

Téléchargez le guide de l’AMP