C’est une question très personnelle. Vous pouvez demander de l’aide pour mener votre réflexion auprès du psychologue ou du psychiatre de votre centre d’AMP ou auprès d’associations.